Une quarantaine de personnes étaient présentes à la réunion des utilisateurs du logiciel Airmes, outil d’accompagnement destiné aux structures médico-sociales, le 13 septembre 2017. L’occasion de partager des bonnes pratiques et de se rencontrer.

Découvrir un autre fonctionnement

C’est en compagnie de directeurs, administrateurs, chefs de services et autres utilisateurs du logiciel Airmes de France et de Belgique, que l’équipe de Boreas a échangé le 13 septembre dernier. L’objectif principal était de recueillir les attentes des utilisateurs afin de proposer de nouvelles fonctionnalités qui seront utiles pour le plus grand nombre d’entre eux. Il s’agissait également de favoriser l’échange entre les participants et de découvrir le fonctionnement d’autres établissements : “autour d’un café et d’un sujet partagé, il est plus aisé de se découvrir les uns les autres, d’aborder des problématiques communes et d’échanger sur des réalités de terrain que nous rencontrons tous” expliquait l’un des participants.

Échanger sur des faits scientifiques

La réunion des utilisateurs Airmes était rythmée par différents interventions et ateliers. Sébastien Lecomte, chef de projet Airmes, a notamment abordé les nouveautés et les évolutions actées en Comité éditorial. Gloria Laxer, spécialiste du spectre de l’autisme, Maître de conférence, ex-directrice de recherche et orthophoniste, a ensuite évoqué la démarche d’évaluation développementale et l’intérêt de l’évaluation multidimensionnelle pour l’accompagnement de la personne. “Airmes repose sur des faits scientifiques et évolue en fonction des retours effectués au quotidien, mais aussi grâce aux travaux du Comité Éditorial et du Conseil Scientifique” rappelle le Docteur Monique Martinet, neuro-psychiatre, pédiatre et présidente du Comité Éditorial. Les invités se sont ensuite répartis en ateliers afin d’échanger sur les retours d’expérience de certains établissements : ouverture aux parents, projet personnalisé, nouvelles fonctionnalités, etc. “Cette journée était extrêmement riche, car chacun était dans une dynamique très constructive” concluait Sébastien Lecomte, chef de projet Airmes.

Revenir aux actualités